Imprimeur Offset et numérique depuis 1897 à Nantes

Des engagements qui font la différence

Témoignages

"J'ai toujours eu le projet d'évoluer, l'entreprise m'en a offert l'opportunité"

Cyril Duigou GoubaultCyril Duigou, deviseur

"Je suis dans l'entreprise depuis 20 ans, et j'ai évolué en permanence. Titulaire d'un Bac pro structures métalliques, je suis arrivé un peu par hasard, mais je n'ai pas tardé à m'y plaire. J'avais le projet d'évoluer, l'entreprise m'en a offert l'opportunité.

J'ai commencé par des petites tâches, avant de devenir massicotier pendant 8 ans. Je suis passé ensuite au façonnage, puis à la responsabilité du stock et du massicot. Il y a deux ans et demi, j'ai postulé au poste de deviseur : un compromis qui me va bien entre technique et commercial. J'ai été accompagné, par mes collègues mais aussi en direct avec le PDG et ça se passe vraiment bien. Le poste de fabricant étant vacant en 2015, j'ai saisi l'opportunité d'un nouveau challenge qui m'a rapproché techniquement de mes premiers pas dans cette imprimerie. Chez Goubault, il y a un certain état d'esprit : quand on a l'envie, quand on apporte des idées… on reçoit en retour !"

 

"Je suis content de venir au travail chaque matin"

benjamin-lucoBenjamin Luco, apprenti technicien façonnier

"Depuis septembre 2013, j'ai entamé un apprentissage entre Goubault et le CFA des métiers de l'imprimerie de Nantes. Il va durer trois ans pour aboutir au Bac pro technicien façonnier. Très intéressé par les métiers de l'imprimerie, je n'ai pas été déçu par leur réalité. C'est cool, carrément ! Je découvre le monde du travail et mon métier, mes collègues m'aident à bien m'intégrer, mon maître de stage Thierry me suit carrément bien et fait bien la transmission d'informations avec l'école. Je suis content chaque matin de venir au travail, j'ai le sentiment d'apprendre des techniques, l'assiduité, le sens des responsabilités… des méthodes qui me serviront durablement dans l'avenir. Chez Goubault, former n'est pas un poids : tout le monde aime ça. À la différence de ce qui passe parfois dans d'autres entreprises, toutes les tâches qu'on me confie ici sont liées à mes études et seront très utiles pour réussir mes examens".

 

"Un esprit de compagnonnage, au service des apprentis"

Stéphane Bancourt, conducteur offset

"J'ai effectué mon apprentissage chez Goubault et j'ai été embauché aussitôt ! J'avais commencé à travailler à 14 ans et j'étais devenu cuisinier… Un métier qui ne me plaisait plus : à 20 ans j'ai bifurqué vers l'imprimerie. J'adore les machines et dans l'imprimerie elles sont de plus en plus complexes, avec de plus en plus de numérique… même s'il reste de l'implication manuelle, du contact papier. J'ai fait deux ans d'apprentissage, pour passer le BEP et CQP "conducteur de presse offset" entre Goubault et l'École du livre de Nantes. Il n'y a pas beaucoup de boîtes qui gardent et embauchent leurs apprentis : j'ai eu une vraie chance. Chez Goubault, on m'a donné l'occasion de conduire très vite de très grosses machines, dans un accompagnement de confiance. Un esprit de compagnonnage, avec des collègues motivés pour enseigner ce qu'ils savent… Chez Goubault, l'apprentissage fonctionne vraiment bien ! Quand le jeune se bouge, est motivé, l'entreprise sait se mobiliser pour lui".    

 

"L'entreprise a pris en compte mon problème de santé et élaboré une solution avec moi"

celine-braultCéline Brault, brocheuse-papetière

"Je travaille depuis plus de 16 ans chez Goubault Imprimeur et j'adore mon métier. Mais le façonnage représente des tâches répétitives, que mon corps ne supportait plus. J'ai souffert de problèmes aux poignets, un syndrome du canal carpien, puis de l'arthrose, ce qui a été déclaré comme maladie professionnelle, bien sûr encadrée par la médecine du travail. C'était un moment difficile, mais l'entreprise m'a bien accompagnée et a eu la volonté de trouver une solution. On ne m'a pas mise de côté, on a réfléchi ensemble pour aboutir à un nouveau poste, bien plus diversifié pour éviter les tâches répétitives : j'interviens désormais à la fois au pliage, à l'encartage, aux bons de livraison, à l'assemblage… Je suis sur ce nouveau poste depuis janvier : trois mois plus tard, le dossier de maladie est fermé ! L'entreprise a su prendre en compte mon problème de santé, écouter, rechercher et élaborer une solution avec moi et la médecine du travail".

Joomla SEF URLs by Artio